Sur les feuilles mortes tombe la pluie

Richard G.


Combien d'hivers, combien de jours, combien de guerres avant l'amour?

Du temps qu'on aimerait chanter toujours, mais laissez donc ma vie suivre son cours.

Sur les feuilles mortes tombe la pluie, mes yeux se voient dans ta mélancolie.

Vent du nord, souffle une fois encore. Le vent qui t'amène, est-ce celui du nord

Dans ce corridor tapissé d'idéaux, d'une nouvelle vie sous un ciel plus chaud.

J'avance sans trop y croire, devrais-je m'asseoir?

Réfléchir davantage tout comme font les sages.

Passer des mois à connaître mon être, ou me perdre encore plus que je ne puis l'être.

Je me suis assis comme pour une trêve, pour savoir où vont mes rêves.

Puis, dans le vent, mes cordes se mêlent, comme sur moi tombe la grêle.

Le vent soufflera, je resterai là, pour qu'enfin l'harmonie, chante avec moi.

Sur les feuilles mortes tombe la pluie, mes yeux se noient dans ta mélancolie.

Chant du vent souffle une fois encore. Le vent qui t'amène, est-ce celui du nord?

Comment d'eau sur mes rêves, quand le froid se lève.

Je peux maintenant pousser la porte, pour qu'enfin l'harmonie chante avec moi.

Sur les feuilles mortes tombe la pluie.

 

Concours d'écriture


Dans le cadre de son 40e anniverssaire de fondation, Alter Justice a voulu donner la parole aux personnes incarcérées de l'Établissement de détention de Québec, par la réalisation d'un concours de textes et de dessins qui seront publiés dans le Bulletin AJ et sur le web tout au long de l'année du 40e anniverssaire.

Alter Justice © 2017

Sources: Timber HTML Template