Le point de rupture

Hichame E.


Il était en pleine chute libre quand il découvrit que son parachute défectueux ne s'ouvrirait pas.  Le sol arrivait de plus en plus vite, mais sa descente semblait être une éternité. Dans sa tête, le film de sa vie se mis à jouer.

John avait cinq ans lorsqu'il avait décidé de devenir parachutiste, comme son père, dans l'armée. Il jouait avec des avions en plastique et des petits soldats verts.

À 18 ans, il fit officiellement son enrôlement dans les Forces où il suivi, tel que rêvé, sa formation de parachutiste. Il était bon. Premier de classe.

Et la guerre éclata à ses 21 ans. Sa femme était enceinte de six mois d'une petite fille, qu'ils appelleraient Émilie. Mais quand on est dans l'armée, tout le monde le sait : il faut respecter ses engagements, ne serait-ce que pour l'honneur.

Alors, il parti en Afghanistan.

C'est à ce moment qu'il revint à la réalité. Ce saut de parachute était sa première mission. Lorsqu'il arrive pour frapper le sol, John se réveilla enfant dans les mains du médecin qui venait tout juste de faire accoucher une femme. Le corps du soldat, John, fut ramené à son épouse.

25 ans plus tard, Émilie rencontra son meilleur ami, qui se trouvait à partager la même date d'anniversaire que la mort de son père. Et son nom était John.

 

 

Concours d'écriture


Dans le cadre de son 40e anniverssaire de fondation, Alter Justice a voulu donner la parole aux personnes incarcérées de l'Établissement de détention de Québec, par la réalisation d'un concours de textes et de dessins qui seront publiés dans le Bulletin AJ et sur le web tout au long de l'année du 40e anniverssaire.

Alter Justice © 2017

Sources: Timber HTML Template