Sur les chemins de l’offense et du pardon

Claude B.


Premières en nouvelles offenses, pluralité de conséquences

Désastreuse multiplicité de blessures souvent profondes; indicibles parfois

Outrages qui condamnent l’être, pour un temps, à l’inachèvement

Hommes ou femmes, à la privation de leur liberté

Poids de la démesure des gestes posés, d’instants toujours présents, jamais oubliés

Prisons de haines et de rancunes, de colères et de tristesses

De trahisons aussi, brisures durables de l’existence à la confiance

Au bonheur et à la paix intérieure, au pardon et à l’amour

Au risque d’enfermer ainsi l’espérance que vienne un jour béni

Qu’arrive l’heure de la révélation de la fugacité perpétuelle de gestes et de paroles accumulés

Lourdeur épuisante de bagages soudain devenus vides et creux de signification

Événements à jamais absorbés dans un acte d’amour immense, à peine accessible

Baume d’une impossible compassion, étendue à l’infini

Sur cette plaie vive d’humanité, qui peine à se refermer en une douloureuse cicatrice

Autant de drames qui traversent, et l’âme et le corps

Maques indélébiles d’un ultime dépassement de l’humain, enchaîné en sa culpabilité

En vue, peut-être, d’une bienheureuse libération de l’esprit en sa vérité, jusque dans sa chair

Ouverture du corps, enfin, à l’intensité du précieux instant de pardon

Découverte d’une brèche nouvelle, étonnement offerte à l’exercice périlleux

D’un retentissant « je t’aime » pourtant murmuré

Vision assourdissante d’une action intimement silencieuse

D’une gratuité discrètement éclatante

Écho suprême d’un consentement au risque merveilleux de l’authenticité

Exprimée dans un souffle ténu et retenu

Coûteuse entreprise d’un amour absolument libre

Source d’un rayonnement qui consume et qui dépasse infiniment, dans l’éternité

Et qui le donne, et qui le reçoit

Éclatement, enfin, du regard et de l’entendement

Au silence aveuglant d’une humanité qui se révèle et qui se relève, en un instant de vie

Finalement retrouvée parmi l’ombre des ténèbres et de la foule

Au-delà du don, et par-dessus l’offense

Sur l’horizon du véritable courage  et de la responsabilité

 

Concours d'écriture


Dans le cadre de son 40e anniverssaire de fondation, Alter Justice a voulu donner la parole aux personnes incarcérées de l'Établissement de détention de Québec, par la réalisation d'un concours de textes et de dessins qui seront publiés dans le Bulletin AJ et sur le web tout au long de l'année du 40e anniverssaire.

Alter Justice © 2017

Sources: Timber HTML Template