Dossiers > Articles

Détention & Services correctionnels

8 mars 2017

Journée internationale des femmes 2017

L'égalité sans limites

Par Daniel Poulin-Gallant
Intervenant chez Alter Justice

Autour des années 1900-1910, les premiers regroupements d’ampleur émergent afin de lutter pour l'égalité des droits des femmes. Dans différents pays, des milliers de femmes se rassemblent afin de revendiquer leur statut d’individues à part entière, et non plus comme une extension de leur mari.

 Journée internationale des femmes 2017

Ce n'est que vers la fin des années 1970 que l’Organisation des nations unies (ONU) a décrété que la journée du 8 mars de chaque année serait celle de la promotion de l’égalité homme-femme de façon mondiale (Organisation des nations unies, 2017).

Bien que l’ONU reconnaissance officiellement cette journée, cette victoire ne doit pas occulter les luttes et les épreuves auxquelles les pionnières des mouvements féministes ont dû affronter afin d’atteindre ce but. De nos jours, des associations luttent encore avec acharnement afin que les femmes aient droit à des traitements égalitaires ou en accord avec leurs spécificités. En effet, si le regard se porte sur les centres de détention québécois, il semble y avoir encore bien du travail à faire afin d’obtenir des services adaptés aux réalités de la gente féminine.

Selon la Ligue des droits et libertés (LDL) et la Fédération des femmes du Québec (FFQ) (Ligue des droits et libertés et Fédération des femmes du Québec, 2017), l’établissement de détention Leclerc, à Laval, ferait face à des problèmes systémiques dans les conditions de détention des femmes. Incarcérées pour la plupart pour des délits mineurs, ces femmes doivent naviguer dans un milieu austère et difficile ne cadrant pas nécessairement avec leurs besoins en réinsertion sociale. Selon la LDL et la FFQ, non seulement les femmes incarcérées doivent faire face à ces situations, mais elles sont aussi victimes de propos désobligeants et vulgaires des hommes incarcérés lorsqu’elles en croisent (Ligue des droits et libertés et Fédération des femmes du Québec, 2017) ainsi que d’un manque de formation des agent.e.s correctionnel.le.s de l’établissement sur les réalités des femmes.

En cette Journée internationale des droits des Femmes 2017, il est important de se souvenir que la lutte pour l’égalité homme-femme est encore d’actualité. Il faut se rappeler que plusieurs femmes ont fait d’énormes sacrifices afin de faire avancer les sociétés et de permettre la reconnaissance de leur individualité. Les manifestations et revendications sont – et restent – des éléments centraux de la lutte à l’égalité. Il ne faut donc pas en occulter les améliorations, avancées et victoires obtenues, malgré que le combat persiste encore de nos jours.

 

Sources :

[1] Organisation des Nations unies (2017), Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 - 50 d'ici à 2030

[2] Ligue des droits et libertés et la Fédération des femmes du Québec (2017), Situation des femmes détenues au Leclerc: des organisations interpellent le ministre Coiteux

[3] FORTIER, Marco (2017), Le Devoir, Encore des problèmes pour les détenues à la prison Leclerc

 

Photo : alan9187 (Pixabay.com).

Mise en ligne : mars 2017 © Alter Justice