Statistiques

Criminalité : à la hausse ou à la baisse ?

Le taux de criminalité au Québec et au Canada

Dernière mise à jour : 25 juillet 2017

Taux de criminalité (Canada / Québec)

CDA (2016) : 5 224 / 100 000 hab.

QUÉ (2015) : 3 320 / 100 000 hab.

Pour la première fois depuis 2003, le taux de criminalité au Canada a augmenté en 2015 et de nouveau en 2016.  Il s'établissait à 5 224 / 100 000 hab. en 2016, soit un taux pratiquement similaire à l'année précédente.  De son côté, l'indice de gravité de la criminalité (IGC) a augmenté de 1 % en 2016. La majorité des crimes commis sont des infractions contre la propriété [voir les catégories d'infractions]

" De 2015 à 2016, l’IGC a diminué dans 7 des 13 provinces et territoires du Canada et est demeuré inchangé au Yukon [...]. Par ordre d’importance, les sept provinces et territoires qui ont déclaré des baisses sont les suivantes : les Territoires du Nord-Ouest (-9 %), le Québec (-3 %), l’Île-du-Prince-Édouard (-3 %), la Nouvelle-Écosse (-3 %), le NouveauBrunswick (-2 %), l’Alberta (-1 %) et la Colombie-Britannique (-1 %). [...] Les provinces et territoires qui ont fait état de hausses sont la Saskatchewan (+9 %), le Manitoba (+8 %), Terre-Neuve-etLabrador (+6 %), le Nunavut (+4 %) et l’Ontario (+4 %). "
Statistique Canada.

 

En baisse depuis le sommet de 1991

Malgré les hausses observées en 2015 et 2016, le taux de criminalité suit néamoins une tendance globale à la baisse depuis le début des années 1990 au Canada. Celui-ci est passé de 10 342 / 100 000 habitants en 1991, à 5 224 / 100 000 habitants en 2016. 

Le taux de criminalité est également en baisse au Québec et, contrairement au taux de criminalité canadien, celui-ci n'a pas connu d'augmentation en 2015.  Cela dit, la tendance à la baisse de la criminalité observée depuis le début des années 1990 a ralenti au Québec en 2015.  À preuve que les mesures de loi et d'ordre adoptées par le gouvernement fédéral au cours des dernières années n'ont eu aucun impact sur le taux de criminalité.

Aussi, ce sont les provinces de l'Ouest qui affichent les plus hauts taux de criminalité au Canada par provinces.  Le Québec, l'Ontario et l'Île-du-Prince-Édouard ont respectivement les taux de criminalité les plus bas et inférieurs à la moyenne canadienne.  De leurs côté, la Saskatchewan, le Manitoba et l'Alberta affichent respectivement les taux de criminalité les plus élevés parmis les province canadienne.  Cela dit, ce sont les trois territoires canadiens qui présentent les taux de criminalité les plus élevés au Canada, le taux le plus élevé étant de 40 588 dans les Territoires du Nord-Ouest.

Note : le taux de criminalité pour le Québec utilisé ici est celui présenté par Statistique Canada pour l'année 2016.

Criminalité : l'approche répressive ?

À la lumière des statistiques précédentes, on remarque que l'approche répressive et coûteuse préconisée par le gouvernement fédéral canadien entre 2006 et 2015 n'a pas eu d'impact sur la criminalité au Canada. Le taux de criminalité n'a connu aucune baisse marquée suivant l'adoption des mesures répressive. Celui-ci a connu une baisse relativement constante depuis le sommet de 1991, et à même augmenté en 2015.  Les données sur la criminalité semblent confirmer ce que les études démontrent, à savoir que « les politiques de justice pénales fondées sur la croyance selon laquelle une "ligne dure" permet de réduire la récidive ne sont pas appuyées par des données empiriques. »*.

Sources :

Statistique Canada.  Statistiques sur les crimes déclarés par la police au Canada, 2016. [juillet 2017]    Consulter le document (site externe) >>>

Ministère de la Sécurité publique du Québec.  Statistiques sur la criminalité au Québec.  Consulter le document (site externe) >>>

* Smith, P. Goggin, C et Gendreau, P. Effets de l'incarcération et des sanctions intermédiaires sur la récidive : effets généraux et différences individuelles (Rapport pour spécialistes 2002-01), Ottawa, Solliciteur général du Canada, 2002.

 

Mise en ligne : décembre 2010 © Alter Justice